Quand s’en prendre à la finance internationale devient de l’antisémitisme #nawak !

Donc ce samedi 23 Mars 2013 lors du congrès du Parti de Gauche Mélenchon à prononcé ceci selon ce que rapporte Raoul Marc Jennar :

« Qu’a fait le Français dans la réunion? il s’est pris pour un petit intelligent qui a fait l’ENA. C’est un comportement de quelqu’un qui ne pense pas aux français, qui pense finance internationale parce que la cible suivante ce sont les gros fruits ; il s’agit maintenant de saigner les Italiens et les Français »

Je veux bien que quelqu’un vienne m’expliquer, avec des arguments probants, en quoi ces propos sont « antisémites ». Car pour le moment le seul argument avancé par Harlem Désir est une citation de Hitler dans Mein Kampf : « La lutte contre la finance internationale et le capital de prêt est devenu le point le plus important de la lutte de la nation allemande pour son indépendance et sa liberté économique ».

Ce qui équivaudrait à dire que si on pointe la « finance internationale » comme ennemi  (ça me rappelle quelqu’un ou me bourré-je le mou?) on fait référence à Hitler, et donc on est antisémite… A moins que ce soit quand on critique le ministre de l’Économie et des Finance…

Ce que j’en dit c’est que mardi je fais le Séder Pessah en famille et que cela ne m’empêchera pas de célébrer la libération du peuple juif de l’esclavage de pharaon, et surtout, de rêver à la libération de l’humanité de toutes formes d’esclavage… dont celle immédiatement induite par la prédation financière dont font l’objet les démocraties Européennes et leurs peuples.

Publicités