« Le gouvernement invente des terroristes pour justifier des mesures sécuritaires. » – François #Hollande –

Stupéfiante interview de François Hollande au regard de l’État d’Urgence décrété par lui-même (devenu président entre temps) au lendemain des attentats de Paris du 13 novembre 2015 et de l’usage qui en est fait.

Publicités

Mais qui le #PJLRenseignement est-il supposé protéger ?

Le Projet de Loi Renseignement était dans les cartons du gouvernement depuis un certain temps lorsque les attentats perpétrés en France en janvier 2015 ont déclenché cette enorme manifestation multiforme sous un mot d’ordre unique : #jesuisCharlie.

L’occasion était trop bonne pour être loupée de faire passer cette loi de surveillance géneralisée.

Lorsqu’on voit l’étendue et le flou des champs d’application justifiant la surveillance, associé aux outils légalisés par le texte, et la quasi disparition des contre pouvoirs républicains que s’accorde l’executif on peut légitimement s’interroger sur l’objectif réel de cette loi.

Est-ce réellement de nous proteger contre le terrorisme ?

La surveillance généralisée via un pipeline captant toutes les informations de connections en vue de detecter des comportement déviant suggérant la possibilités de projets terroristes a une consequence inévitable: un nombre impressionnant de citoyens detectés comme potetiels terrosristes comme le montre ce petit calcul de probabilités.

Tout serait comme dans le meilleur des mondes si en compensation de ce résultat nos politiques associaient à cette loi de surveillance la necessité de traiter cette charge de travail qui consiste, une fois l’algoritme detectant les comportements suspects, à examiner les suspects un par un pour séparer le grain de l’ivraie, Ce qui suppose d’augmenter trés sensiblement le nombre d’agents des service de renseignement.

Or personne n’évoque ce sujet. Aucun parlementaire ayant voté pour ou en ayant l’intentionn’aborde cette question du traitement des données fournies par les algoritmes de surveillance.

J’en déduis donc que l’objectif n’est pas celui annoncé. Cette loi n’a pas pour but de nous protéger du terrorisme. Ce sont donc les autres champs d’application de la loi qui comptent réellement, dont :

La prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions, des violences collectives de nature à porter atteinte à la sécurité nationale ou de la reconstitution ou d’actions tendant au maintien de groupements dissous en application de l’article L. 212-1

C’est à dire,potentiellement, toute association (au sens groupement de personne, pas structure juridique) ou syndicat qui pourrait, un jour, déplaire au pouvoir en place.

D’où ce tweet que je poste aujourd’hui

Twittez aux sénateurs le calcul des effets probables du #PJLRenseignement contre la menace terroriste

Après avoir demandé aux sénateurs leur position par rapport au projet de loi je leur apporte un élément de reflexion qui j’espère aura un impact.

Il s’agit de démontrer l’inutilité de la Loi Renseignement consernant la réduction de la menace terroriste.

Aujourd’hui les services du renseignement ont identifié 1200 terroriste potentiellement actifs, dont les auteurs des attentats du 7 janvier et des jours suivants. Ils ne sont pourtant pas parvenu à les empêcher d’agir.

En suivant la méthode de calcul des probabilités conditionnelles (Bayes Level 1) ont parvient à un résultat édifiant: On peut parfaitement imaginer que l’algoritme de surveillance massive et systématique supposé nous protéger identifiera entre 300000 et 400000 terroristes potentiels (peut-être plus) dont seulement 3000 le seront vraiment.

Je vous propose de twitter un messages au sénateurs suivant cet exemple, le lien inclus dans le tweet renvoyant au message précédent avec l’illustration du calcul :

La liste ci-dessous vous permet en cliquant dans la dernière colonne d’envoyer un message préformaté aux sénateurs de votre choix.

Merci

Interpellez via twitter les sénateurs et sénatrices sur le #PJLRenseignement aka #loiRenseignement

C’est entendu une large marjorité de députés scélérats a adopté le dangereux texte en premiere lecture à l’Assemblée Nationale malgré les intolérables pression populaires exercée sur les élus.

Début juin au tour de sénateurs de valider cette loi liberticide et bien qu’on parte perdant cela ne coute pas grand chose de les interpeller.

Ci dessous une lite des sénateurs dont certains on un compte twitter identifé et d’autre non (vous pouvez m’aider sur ce point merci) la derniere colonne propose un lien pour envoyer un message twitter préformaté mais que vous pouvez modifer avant de valider l’envoie.

(Vous pouvez bien sûr taper un peu sur les député avec le même principe)

#loiRenseignement Twitter les députés qui ont voté pour!

Vous voulez twitter les députés qui ont voté pour la Loi scélérate sur le Renseignement.
Nous avons travaillé à plusieurs (merci!) pour lister ici les députés répartis selon leur groupe et leur vote afin d’identifier leurs comptes twitter.

Le résultat est ce tableau récapitulatif avec un lien pour twitter sans vous fouler.

Merci de faire passer le message !