Valls s’enfonce dans son rôle de chien de garde du capital !

quand je lis ça :

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a condamné jeudi soir la « violence » ainsi que les « nombreuses provocations » et « agressions » contre les policiers après la manifestation qui a fait plusieurs blessés parmi les salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-nord et les policiers à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Cette violente manifestation a eu lieu devant le siège du fabricant de pneus à Rueil-Malmaison, à l’occasion d’un nouveau comité central d’entreprise (CCE) sur le projet de fermeture du site.

l’express  publié le 08/03/2013 à 16:03

Je sens monter très fort l’indignation ! (« ce cri spontané d’une conscience outragée par le scandale » – Georges Bernanos)
Non seulement le gouvernement promeut une politique d’austérité qui promet un désastre social et économique mais en plus il soutient la violence du patronat financier contre les travailleurs qui vont perdre injustement leurs emplois !

Vraiment le ministre de l’intérieur cumule les prises de position droitières ! Le fait même qu’il envoie les forces de l’ordre s’opposer aux travailleurs qui viennent exprimer leurs revendications déclenche évidemment des violences… voyez quand les travailleurs prennent de vitesse les forces de l’ordre, comme les ouvriers de PSA Aulnay lorsqu’ils ont investi les locaux de l’IUMM, tout se passe le plus calmement du monde…

Publicités