« Le gouvernement invente des terroristes pour justifier des mesures sécuritaires. » – François #Hollande –

Stupéfiante interview de François Hollande au regard de l’État d’Urgence décrété par lui-même (devenu président entre temps) au lendemain des attentats de Paris du 13 novembre 2015 et de l’usage qui en est fait.

Mais qui le #PJLRenseignement est-il supposé protéger ?

Le Projet de Loi Renseignement était dans les cartons du gouvernement depuis un certain temps lorsque les attentats perpétrés en France en janvier 2015 ont déclenché cette enorme manifestation multiforme sous un mot d’ordre unique : #jesuisCharlie.

L’occasion était trop bonne pour être loupée de faire passer cette loi de surveillance géneralisée.

Lorsqu’on voit l’étendue et le flou des champs d’application justifiant la surveillance, associé aux outils légalisés par le texte, et la quasi disparition des contre pouvoirs républicains que s’accorde l’executif on peut légitimement s’interroger sur l’objectif réel de cette loi.

Est-ce réellement de nous proteger contre le terrorisme ?

La surveillance généralisée via un pipeline captant toutes les informations de connections en vue de detecter des comportement déviant suggérant la possibilités de projets terroristes a une consequence inévitable: un nombre impressionnant de citoyens detectés comme potetiels terrosristes comme le montre ce petit calcul de probabilités.

Tout serait comme dans le meilleur des mondes si en compensation de ce résultat nos politiques associaient à cette loi de surveillance la necessité de traiter cette charge de travail qui consiste, une fois l’algoritme detectant les comportements suspects, à examiner les suspects un par un pour séparer le grain de l’ivraie, Ce qui suppose d’augmenter trés sensiblement le nombre d’agents des service de renseignement.

Or personne n’évoque ce sujet. Aucun parlementaire ayant voté pour ou en ayant l’intentionn’aborde cette question du traitement des données fournies par les algoritmes de surveillance.

J’en déduis donc que l’objectif n’est pas celui annoncé. Cette loi n’a pas pour but de nous protéger du terrorisme. Ce sont donc les autres champs d’application de la loi qui comptent réellement, dont :

La prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions, des violences collectives de nature à porter atteinte à la sécurité nationale ou de la reconstitution ou d’actions tendant au maintien de groupements dissous en application de l’article L. 212-1

C’est à dire,potentiellement, toute association (au sens groupement de personne, pas structure juridique) ou syndicat qui pourrait, un jour, déplaire au pouvoir en place.

D’où ce tweet que je poste aujourd’hui

Hollande Renonce à son engagement de supprimer les Tribunaux Correctionnels pour Mineurs

Les Tribunaux Correctionnels pour Mineurs ont été créés par Sarkozy et ont fait l’objet d’un engagement de campagne présidentielle de 2012 du candidat François Hollande.

Tribunal Correctionnel pour Mineur - par Charilie Delta

Tribunal Correctionnel pour Mineur – par Charilie Delta

François Hollande s’est engagé à supprimer ces Tribunaux Correctionnels pour Mineurs par courrier du 26 Avril 2012 adressé à l’Association Française des Magistrats de la Jeunesse et de la Famille (AFMJF) qui milite pour une conception humaniste de la justice des mineurs.

extrait du courrier envoyé le 26 Avril 2012 à l'AFMJF

extrait du courrier envoyé le 26 Avril 2012 à l’AFMJF

 

A l’occasion de la réforme pénale récemment engagée au parlement il eut été opportun de réaliser cet engagement du candidat devenu président de la république. Mais il en a éte décidé autrement sans doute en raison (ou folie?) de la peur de Manuel Valls et les autres à sa suite d´être taxés de laxistes.

Un amendement à été déposé afin de procéder à la suppression tant attendue par les progressistes et humanistes qui ont voté contre Sarkozy le 6 mai 2012. Mais il a été rejeté.

L’objet de ce billet n’est pas une analyse profonde mais juste relever une information qui n’est pas anodine. Mon analyse pourrait se résumer en 3 tweets vidéos comprises.

Manifestation contre l’aéroport de #NNDL

Voici un article de Médiapart qui tombe à pic alors que nous assistons à une véritable tentative de discrédit du mouvement de contestation par le pouvoir politique assisté de ses média (ou l’inverse, on ne sait plus trop à vrai dire, les deux étant visiblement à la solde du pouvoir financier).

Ici un lien vers l’article en accès libre car je sais que vous n’avez pas tous les moyens de vous payer un abonnement (mais si vous le pouvez alors payez le vous, c’est bon pour tout le monde) => Notre-Dame-des-Landes : le vrai scénario de la manifestation contre le projet d’aéroport

dans tes rêves ! le Référendum d’initiative Populaire

Le 19 Novembre sera soumis au vote de l’Assemblée Nationale la loi portant sur le mal nommé Référendum d’Initiative Populaire.

En effet le texte est la reprise exacte du texte conçu par Hortefeux et soumis au vote des parlementaire en 2012. D’ailleurs à cette époque notre actuel Président de la République était député et ne s’y était pas trompé, il avait voté contre le texte.

C’est encore Christiane Taubira qui est très claire sur le sujet:

Par initiative partagée il faut entendre entre le parlement et le peuple, ce dernier ne pouvant rien seul.

Voici pour résumer le parcours du combattant qui implique que jamais un seul de ces référendum ne verra le jour :

et pour finir la cerise sur le gâteau:

Après vérification ( lire le projet de loi organique, article 9 in chapitre III ) il s’avère que ce n’est pas tout à fait exact: si le texte de loi correspondant au référendum d’initiative populaire est examiné par les deux chambres du parlement dans un délais de 6 mois suivant validation par le Conseil Constitutionnel des 4.5 Millions de signatures d’électeurs, alors le Président de la République n’a pas d’obligation légale de présenter le référendum au Suffrage Universel.

Autrement il faut 20% des parlementaire plus 10% des électeurs pour qu’existe potentiellement un référendum d’initiative populaire. Tandis qu’il suffit de n’importe quel groupe parlementaire ayant le pouvoir d’imposer un texte à l’ordre du jour des deux chambres pour le renvoyer aux oubliettes.

C’est beau la démocratie… dans tes rêves!

crédit illustration pixleen

Monsieur #Valls qui sème le vent récolte la tempête…

Si Monsieur Valls laissait à d’autres le soin de cuisiner les Roms nous n’aurions peut être pas cette page d’Accueil sur Google Politique et Election.

Valls entouré par le FN

Valls parmi les siens ?

Cela étant je me souviens avoir rencontré des entrepreneurs qui avaient pour précepte qu’il valait mieux que leur marque apparaisse dans les médias pour des saloperies plutôt que de ne pas apparaître. A bon entendeur…