Séparation des Banques d’affaire et de dépôt, la non-réforme

Séparation des activités de dépôts et d’affaires : les enjeux sont énormes.

Ce matin Pierre Moscovici a présenté son projet de réforme bancaire. Quelques soient les petits détails sur lesquels le gouvernement s’efforcera de communiquer pour mettre en avant ses velléités de changement (celui qui fût le slogan de campagne, souvenez-vous…) la principale chose à retenir est que la réforme ne remet pas en question le principe de « banque universelle ».

Concrètement, en France, les banques pourront continuer tranquillement de cumuler des activités de dépôt et de spéculation. Pourtant François Hollande, candidat à la présidence de la République, avait promis ce changement structurel consistant à séparer nettement ces deux types d’activités afin de protéger les dépôts des crises induites par la spéculation. Il s’agissait par une réforme courageuse de remettre en cause le principe qui veut que les banques privatisent leurs bénéfices mais mutualisent leurs pertes.

Car enfin il s’agit bien de cela. Aujourd’hui, et malheureusement il en sera de même demain, une banque menacée de faillite à cause de ses activités dites d’affaires (entendez spéculation) menace dans la foulée de couler avec les dépôts bancaires de tous ses clients y compris ceux qui n’ont contracté aucun service spéculatif. L’Etat se doit alors d’intervenir pour sauver nos petites économies individuelles des ravages des marchés boursiers.

Quelque soit les instances et mécanismes de contrôle qui seront mis en place pour éviter les faillites, aucune banque qui pratique des activités spéculatrices n’est à l’abris d’une crise. En acceptant de ne pas opérer à une séparation stricte des activités de dépôts et d’affaires le gouvernement met en péril l’intérêt collectif puisque la menace continuera de peser sur l’argent des déposants donc sur les finances publiques qui seront utilisées le cas échéant pour éviter le pire.

Citoyens ! que vous ayez voté ou non pour François Hollande, vous devez maintenant provoquer le changement. le lobby des banques n’a eu de cesse d’obtenir l’édulcoration du projet de séparation des activités bancaires de dépôts et d’affaires tel qu’il nous a été promis par le candidat devenu Président de la République. Nous sommes les vrais pigeons. Nous devons menacer banques et gouvernement de notre désapprobation:

NON A L’ASSUJETTISSEMENT AUX LOBBIES BANQUIERS DE NOS ECONOMIES ET DE NOTRE RICHESSE COLLECTIVE !

Je n’ai pas d’action concrète à soumettre à votre sagacité. Néanmoins je vous invite à consulter une plateforme récemment mise en place sur le sujet : http://www.scinder-les-banques.fr/ où vous trouverez plein d’explications des enjeux et peut-être bientôt des annonces d’actions concrètes.

Pour ceux qui utilisent twitter, n’hésitez pas à mentionner @pierremoscovici et @elysee pour leur signifier que vous n’êtes pas satisfait par le projet de réforme bancaire.

Si vous avez connaissance d’actions concrètes postez un commentaire ou contactez-moi  sur twitter (@leclown) je me ferai un plaisir de relayer.

Salut et fraternité

Lire la suite

Publicités