Appel à #Rassemblement des #migrants de la place de la #République

Reçu par mail datant du 4 novembre 2016:

[note personnelle: le traitement policier décrit par les migrants d’aujourd’hui correspond parfaitement à celui reservé aux tunisiens de #Botzaris36 (et les autres) en 2011 ; nous étions alors sous Sarkozy, nous sommes maintenant sous Hollande. Le changement n’a pas eu lieu…]

Voici ci-dessous un appel lancé en anglais (et traduit par des soutiens)
par les migrants qui se trouvent sur la place de la République. Pouvez-vous
le faire circuler sur vos réseaux, le publier sur vos sites, l’adresser à
la mairie à la préfecture, l’envoyer à votre liste de contacts presse ?
La situation est assez désespérée. Ils subissent un véritable harcèlement
policier sur consigne de la mairie et de la préfecture. Hier lors de
l’intervention de 11 cars de CRS pour enlever une bâche un monsieur kurde
irakien a menacé de se trancher la gorge avec des tessons de bouteille. Il
a été emmené par les pompiers et a passé une nuit au 115. Il est revenu sur
la place ce matin. Il a un récépissé de demande de droit d’asile mais a été
remis à la rue après un mois d’hébergement. Ce matin la police (une dizaine
de policiers) est venue à 5H30 puis à 7H30 pour les réveiller en donnant
des coups de pieds et leur demander de partir. A la question posée « où ? »
les policiers ont répondu « ailleurs ».

Ils ont besoin d’aide et de soutien de manière urgente. Faute de cela
l’attitude actuellement odieuse de la mairie et de la préfecture
l’emportera.

* Appel/communiqué des migrants de la place de la République*
*Respect pour les réfugiés et les droits des migrants !Rassemblement
Vendredi 6 novembre à 20.00 Place de la République*

Nous sommes migrants, nous sommes sans-abri. Nous sommes place de la
République. Nous ne pouvons pas dormir. Il pleut. Chaque fois que nous
installons des tentes ou même seulement des bâches la police nous pousse et
les prend de force. Alors nous restons toute la nuit sous la pluie et dans
le froid sans protection. Mais cela n’est encore pas assez pour les
autorités. Chaque matin, tôt, la police nous attaque et prend nos affaires.

Nous ne sommes pas des criminels. Nous demandons le respect. Nous voulons
des droits. Nous voulons de l’humanité. Nous voulons un toit aujourd’hui.
Nous n’abandonnerons jamais jusqu’à ce que vous acceptiez nos demandes.

Nous demandons à la population d’aider les réfugiés. Nous sommes place de
la République pour demander nos revendications. Les autorités ne peuvent
pas nous laisser sous la pluie et dans le froid. Elles ne peuvent pas ne
rien nous accorder et nous attaquer quand nous essayons de mettre des
tentes ou des bâches.

Nous vous demandons d’aider les réfugiés. Nous avons besoin de nourriture.
Nous avons besoin de tentes. Nous avons aussi besoin de sacs de couchage.
Nous avons besoin de couvertures et de vêtements.

Nous faisons appel à vous pour se rassembler avec nous vendredi soir à
20H00 pour résister avec nous pour mettre les tentes et les bâches et
soutenir nos revendications.

Merci à vous.

La version en anglais:

*Respect the refugees and migrants rights !Regroup on friday 6th november
at 20.00 o’clock at Place de la République*

We are migrants, we are homeless. We are in place de la République. We
cannot sleep. It’s raining. Every time we put tents or even only baches the
police push us and take these by force. So we are staying all the night in
the rain and the cold without cover. But it’s still not enough for the
autorities. Every morning early the police attack on us and they take our
staffs by force.

We are not criminals. We want respect. We want rights. We want humanity. We
want homes today. We will never give up until you accept our requests.

We call on the people to help the refugees.We are in place de la République
to ask for our demands. The autorities can’t let us stay in the rain and
the cold. They can’t provide anything and attack us when we try to have
tents or baches.

We call on the people to help the refugees. We need food. We need tents. So
we need sleeping bags. We need blankets and clothes.

We call on you to regroup with us on friday evening at 20.00 o’clock to
resist with us to put the tents and baches and to support our demands.

Thank you.

Publicités

Batho et les vers de gouvernement

Un très bon billet qui reflète bien mes propres opinions. Merci.

Journal d'un #antifa (parmi d'autres)

4898669-100-000-nouveaux-emplois-verts-en-3-ans-un-objectif-credible-pour-batho

  .

La nuit porte conseil, dit-on. J’ai choisi volontairement de lui laisser le dernier mot hier soir afin de prendre la distance nécessaire que je me sentais devoir adopter vis à vis du limogeage brutal de Delphine Batho. Le danger en l’espèce était bien de me laisser emporter par mon humeur. J’ai d’ailleurs été plutôt amusé par les réactions à chaud de tout un tas de gens, à gauche comme à droite,  qui se découvraient soudain une conscience écologique à bon compte sur le dos de cette débarquée, quasi manu militari. Certaines télés se sont d’ailleurs fait un plaisir de montrer des images de collaborateurs de la ministre qui quittaient leurs bureaux du Boulevard St Germain avec des cartons dans les bras. Misère du journalisme français.

En fait, je ne sais trop quoi penser de cette décision, sinon qu’il m’apparait assez paradoxal d’être plus violent avec une ministre en…

Voir l’article original 766 mots de plus

La campagne des législatives ne mobiliserait-elle pas les électeurs?

Non je confirme: la campagne ne mobilise pas. Au fond c’est a se demander si les électeurs ne sont pas juste satisfaits d’avoir viré Sarkozy, et puis c’est tout. Une claque pour ceux qui, comme moi soit dit en passant, pensent que la chose publique était revenu s’ancrer dans l’esprit des français…
Mais au fond ne faut il pas voir dans ce manque d’intérêt la résurgence d’une profonde défiance des français a l’égard des personnels politiques… quelque soit leur bord.
Si c’est le cas, je ne saurais trop conseiller a ces électeurs désabusés d’aller voter blanc pour le confirmer. Peut être que dans certaines circonscriptions aucun candidat n’obtiendrait les 12,5% des voix des inscrits et personne ne se présenterait au second tour 😀 que prévoit la loi électorale dans ce cas de figure?
Plus sérieusement (quoi que): on voit bien le défaut majeur du régime présidentiel de cette (fin de) Ve République : on vote pour un candidat car on ne veut plus de l’autre. On peut se mobiliser massivement pour cela, mais on n’est pas dans une dynamique d’adhésion. On a élu celui qu’on pensait le moins pire pour présider, convaincu que cela ne changerait rien en profondeur.
Comment s’étonner du désintérêt pour le scrutin législatif? Sans doute que les électeurs ne croient pas dans la vertu d’un système qui permet a une véritable caste de décider durant 5 ans des orientations de la politique publique sans aucun contrôle de la part des citoyens.
Si l’abstention atteint effectivement 40% j’espère que toutes les personnes éclairées et véritablement positives dans leur appréhension de la politique admettront la nécessité de changer en profondeur nos institutions afin de rendre au peuple son pouvoir. Je dis ça je dis rien. Of course…

#Quebec d’un mouvement de grève étudiant à un soulèvement populaire il n’y a qu’une loi 78

Merci pour ce billet qui résume bien, je pense, les enjeux et les rapports de forces qui animent les événements québécois.

Jusque là on pouvait supposer que le gouvernement se contenterait d’avoir promulgué sa loi matraque. Une pression populaire dépassant largement celle des étudiants par l’appel a la désobéissance civile pacifique comme moyen d’action aurait du le détourner de cette stratégie répressive. En fait rien n’est moins sûr. Cette nuit un pas a été franchis par le régime, désormais sécuritaire, en place au Québec. La police de Montréal a interpellé un groupe de 300 manifestants sous prétexte de jets de projectiles imputables à 2 personnes dont on ignore évidemment qui elles sont réellement. Il faut encore compter sur des personnalités comme celle du parlementaire de gauche Amir Kadhir pour parvenir, via les institutions et les échéances électorales proches, a convaincre le gouvernement de Jean Charest de ne pas s’enfoncer trop dans une voie sans issue autre que la radicalisation du mouvement et le développement de l’action de résistance clandestine.

C’est pourquoi il me semble que le compte twitter @manifencoursqbc (que tu mentionnes en fin de billet) risque bien de prendre tout son sens. Il s’agit de permettre aux twittos québécois de diffuser de l’information en préservant leur anonymat. Cela peut leur éviter d’être appréhendés par les autorités québécoises qui, de fait, depuis lundi sont autorisées a identifier sur les réseaux sociaux tout appel a la grève ou a manifestation non autorisée par la police.

Je voudrais en profiter encore pour dire que, selon moi, plus il y aura d’etrangers abonnés au compte @manifencoursQBC plus cela rendra difficile l’identification les québécois qui l’utilisent pour diffuser des messages. A bon entendeur…

Le Cri du Peuple

Bon, c’est tout moi ça. Depuis quelques jours, je suis, via twitter, la montée de la contestation chez nous cousins de la « Belle Province ». Un truc assez décapant : vu de l’hexagone, le Québec, comme toute l’Amérique du nord, apparaît comme une sorte de monde libéral enclos dont il ne faut rien attendre. Et là, paf dans nos certitudes eurocentrées : cent jours de grève, des dizaines de manifestations monstres dont 29 de nuit. Ce mercredi matin, je me réveille donc en me disant « faut écrire sur le Québec, ce black out médiatique en France est insupportable ». Et là, voilà que tous les « grands titres » en parlent enfin. Mais, je vais quand même m’en tenir à ce que j’avais prévu.

Au départ de ce mouvement, le « printemps érable », connu aussi sous le nom de #manifencours ou de Grève générale illimitée, il y a le projet du gouvernement libéral dirigé par…

Voir l’article original 556 mots de plus

Le revenu de vie inconditionnel peut-il être intégré aux idéologies de gauche.

Un interrogation parfaitement légitime. Pour que la gauche intègre le revenu de vie inconditionnel il y va nécessairement d’une reconstruction idéologique. Je crois celle-ci possible. Je ne désespère pas de voir surgir la revendication d’un droit constitutionnel correspondant ^^

Mon pays c'est la Terre

Quand je discute du revenu de base inconditionnel avec mon entourage (famille, amis, connaissance, relations…), il arrive fréquemment que soit posée la question sur la position de la gauche sur ce sujet.

La question vaut d’être posée car quand on égraine les apports de l’application du revenu de base inconditionnel, nombreux sont ceux qui semblent compatibles avec les thèmes de gauche, et notamment :

  • éradiquer la pauvreté ;
  • favoriser et reconnaître les activités non marchandes (sans les rendre marchandes) ;
  • permettre les activités culturelles sans les enfermer dans une logique financière (notamment apporter une solution efficace à la rémunération des artistes) ;
  • offrir la liberté réelle de choisir un emploi rémunéré sans y être obligé, et avec des conditions acceptables (puisqu’on peut les refuser et se contenter de son revenu de base) ;
  • redéfinir le contrat social et notamment la solidarité par l’inconditionnalité du revenu de base (disparition de l’obstacle…

Voir l’article original 708 mots de plus