#Quebec d’un mouvement de grève étudiant à un soulèvement populaire il n’y a qu’une loi 78

Merci pour ce billet qui résume bien, je pense, les enjeux et les rapports de forces qui animent les événements québécois.

Jusque là on pouvait supposer que le gouvernement se contenterait d’avoir promulgué sa loi matraque. Une pression populaire dépassant largement celle des étudiants par l’appel a la désobéissance civile pacifique comme moyen d’action aurait du le détourner de cette stratégie répressive. En fait rien n’est moins sûr. Cette nuit un pas a été franchis par le régime, désormais sécuritaire, en place au Québec. La police de Montréal a interpellé un groupe de 300 manifestants sous prétexte de jets de projectiles imputables à 2 personnes dont on ignore évidemment qui elles sont réellement. Il faut encore compter sur des personnalités comme celle du parlementaire de gauche Amir Kadhir pour parvenir, via les institutions et les échéances électorales proches, a convaincre le gouvernement de Jean Charest de ne pas s’enfoncer trop dans une voie sans issue autre que la radicalisation du mouvement et le développement de l’action de résistance clandestine.

C’est pourquoi il me semble que le compte twitter @manifencoursqbc (que tu mentionnes en fin de billet) risque bien de prendre tout son sens. Il s’agit de permettre aux twittos québécois de diffuser de l’information en préservant leur anonymat. Cela peut leur éviter d’être appréhendés par les autorités québécoises qui, de fait, depuis lundi sont autorisées a identifier sur les réseaux sociaux tout appel a la grève ou a manifestation non autorisée par la police.

Je voudrais en profiter encore pour dire que, selon moi, plus il y aura d’etrangers abonnés au compte @manifencoursQBC plus cela rendra difficile l’identification les québécois qui l’utilisent pour diffuser des messages. A bon entendeur…

Le Cri du Peuple

Bon, c’est tout moi ça. Depuis quelques jours, je suis, via twitter, la montée de la contestation chez nous cousins de la « Belle Province ». Un truc assez décapant : vu de l’hexagone, le Québec, comme toute l’Amérique du nord, apparaît comme une sorte de monde libéral enclos dont il ne faut rien attendre. Et là, paf dans nos certitudes eurocentrées : cent jours de grève, des dizaines de manifestations monstres dont 29 de nuit. Ce mercredi matin, je me réveille donc en me disant « faut écrire sur le Québec, ce black out médiatique en France est insupportable ». Et là, voilà que tous les « grands titres » en parlent enfin. Mais, je vais quand même m’en tenir à ce que j’avais prévu.

Au départ de ce mouvement, le « printemps érable », connu aussi sous le nom de #manifencours ou de Grève générale illimitée, il y a le projet du gouvernement libéral dirigé par…

View original post 556 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s