Mélenchon, candidat à la députation dans la 11e circonscription du Pas de Calais, s’explique sur France Inter

Ce matin Jean Luc Mélenchon était l’invité politique de Patrick Cohen sur France Inter.

L’objet de l’interview était évidemment sa candidature à la députation dans la 11e circonscription du Pas de Calais.

Les médias relaient surtout la première partie de l’intervention comme quoi Mélenchon revendique un peu de respect de la part du PS. Alors les médias peuvent commencer dés aujourd’hui à faire du spectacle… à priori ils seront servis. Mais pour ma part j’ai retenu d’autres moments.

« Est-ce que le mouvement ouvrier, à cette heure, à cet âge de notre histoire, va porter une claire parole de gauche comme la mienne ou bien est-ce qu’il va porter une parole d’extrême droite ? Voilà l’enjeu historique! Cette circonscription va parler au pays entier et le pauvre peuple qui y pâtit va pouvoir parler d’une voix claire… Il va choisir et sa décision s’imposera à tout le monde! »

Après quoi P. Cohen enchaîne  sur le fait que Mélenchon provoque le spectacle… « vous avez dit exemplarité! ».

« Il y a d’abord un débat exemplaire. Comment est-ce que la France, l’Europe, vont sortir de la crise par le haut ? est-ce que c’est par les solutions ethniques ou est-ce que c’est par les solutions sociales ? Est-ce que le problème des usines qui ferment dans la 11e circonscription du Pas de Calais ce sont les immigrés ou bien les banquiers ? Est-ce que les problèmes de délinquance n°1 dans cette circonscription ce sont les patrons voyous qui ont pillé samsonite ou bien est-ce que c’est le voleur de mobylette du coin ? vous pouvez dire c’est les deux mais il y a quand même un ordre de priorité… »

P. Cohen insinue en suite d’un « si vous perdez vous restez député Européen, heu… » que tout cela est sans risque personnel pour le candidat. La réponse est immédiate.

« En effet! Vous voyez donc bien que je ne vais pas à la recherche d’un siège! Si je ne gagne pas cette élection en effet je reste député européen. Donc je ne viens pas pour arracher un siège pour ma petite personne. »

Ensuite P. Cohen tente une comparaison entre la démarche de Mélenchon et celle de Bernard Tapie contre Jean Marie Lepen aux Régionales dans les Bouches du Rhône en 1992. Bernard Tapie avait entrepris un discours moralisateur à l’encontre des dirigeant du FN tout en fustigeant leurs électeurs. Ce qui n’est pas tout à fait la démarche du Front de Gauche qui se fait fort de proposer des solutions de sortie de crise et invite les électeurs à les choisir lors de scrutins électoraux plutôt que les idées du Front National.

« On peut nous montrer du doigt, s’amuser, rigoler, mais c’est pas un jeu en ce moment! La démocratie joue sa peau dans toute l’Europe face à la montée de l’extrême droite. Et nous, nous marchons devant pour résister! En Grèce s’il n’y avait pas nos amis de Syriza, s’ils n’était pas passés de 4,5% à 18%, hé bien! ce sont les fascistes que vous auriez en deuxième position… Donc nous avons fait bravement notre travail, et nous allons continuer à le faire. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s